chanson + texte : rencontre avec un SDF

(extrait de "petite musique d'une nuit" de Elsa Laborde)

Il nous arrivait d’aller à la rencontre du monde. Un soir, nous revenions d’un beau concert de musique avec mon professeur de hautbois. J’avais proposé à Gabrielle de m’accompagner et elle avait accepté sans hésiter.

Le hautbois résonnait dans toute sa  splendeur, telle une chanteuse à la voix vibrante.

Après avoir bu un dernier verre au centre ville , il fallait prendre un bus pour rentrer . Dans le bus, nous étions s’assises prés d'un homme qui avait posé un sac. Il avait un petit chien. Il demanda une cigarette à un homme qui lui en offrit une. Il revint s’assoir à côté de nous et nous lança « c’est cons les gens qui crame les bus ». Je lui répondis timidement « oui ». Il se mit à allumer la cigarette. On entendit alors la voix du chauffeur de bus qui se mit à hurler « c’est pas vrai, il recommence, il faut le mettre dehors , foutez le moi dehors ». L’homme SDF jeta sa cigarette par la fenêtre. Le chauffeur arrêta le bus et appela la sécurité . L' homme s’avança vers lui , pour le supplier de ne pas appeler la sécurité. Puis voyant que le chauffeur ne lâchait pas l’affaire, il prit ses affaires et se mit à la porte du bus. Il haussa le ton , le chauffeur de bus aussi. Dans le bus qui était à l’arrêt, les gens s’impatientaient en silence. Deux étudiantes devant nous chuchotaient « on aurait mieux fait de prendre le bus de nuit on serait arrivé plus vite ». Je me levais alors pour demander au chauffeur :

-« vous faites quoi là?"

il répondit énervé

« - j’appelle la sécurité, il m’insulte maintenant !

- forcément vous lui avez manqué de respect

Le chauffeur s’énerva encore plus et se mit à hurler :

« - ce sont les gens comme ça qui brûlent les bus

- vous ne voyez pas qu’il est  SDF, vous n’avez pas à lui parler comme ça, c’est un être humain et quand vous lui avez demandé d’éteindre la cigarette, il l’a jeté par la fenêtre.

- il n’a qu’à régler ça avec la sécurité , c’est le règlement.

- vous n’avez donc aucune valeur? À part des valeurs de merde? »

Nous descendîmes du bus pour rentrer à pied il était hors de questions de rester plus longtemps.

L’homme SDF nous appela en nous courant après :

- « attendez, faut pas se mettre dans un état pareil, c’est gentil mais c’est pas la première fois qu’on me jette d'un bus.

- c’est bien ça le problème, des gens aussi cons que ce chauffeur de bus se cache derrière la loi pour assouvir leur mépris de gens. »

Je m’aperçu alors qu’un jeune homme avait aussi quitté le bus. Le bus était resté silencieux. Gabrielle ne disait rien mais elle me suivait. Après avoir marché ensemble, nous nous assîmes à un arrêt de bus  pour attendre le bus suivant. Il faisait froid, nous avons discuté, rit, l’homme SDF nous a fait des tour de magie, nous a raconté sa vie. Il se nommait « le guerrier des lumières ». Si « la lune brille c’est qu’elle est habité » nous disait-il . Le bus suivant arriva. Nous montâmes. Un agent et un contrôleur l’attendait. Ils le regardaient avec mépris. Alors je prenais plaisir à les fixer du regard. Ils dirent à haute voix «  c’est lui ». Ils s’approchèrent de l'homme SDF prétextant un contrôle de ticket de bus. Bien sur l’homme SDF n’en avait pas . Les deux hommes lui demandèrent de le suivre. Je ne pouvais pas les laisser l’emmener.

« - quel est le problème? J’étais dans le bus et c’est le chauffeur qui a manqué de respect à cet homme, il n’a fait que répondre.

- si vous voulez vous pouvez descendre aussi mademoiselle »

Gabrielle répliqua

- très bien alors on descendu tous »

Ils commencèrent à parler d’une plainte déposée contre le SDF. Les mots s’accumulaient’ « agressions » «  infractions » règlement »…

Je leur demandai pourquoi ils faisaient ça. Ils répondaient insensible « c’est le règlement ». Les deux agents appelèrent la police et  le chauffeur soit disant « agressé ». Il faisait très froid. Le chauffeur arriva et l’homme SDF s’excusa au chauffeur pendant que je cherchais à faire entendre raison à l’agent. Le pauvre agent qui aurait préféré retrouver sa femme et ses enfants plutôt que de m’expliquer le règlement. Pauvre victime, qui ne faisait qu’appliquer la loi  Si l’homme SDF avait été en costar cravate, ça aurait été différent. À cette heure-ci de la nuit, il y en a plus d’un qui fume dans le bus et personne ne leur a jamais parlé ainsi. Je m’avançais vers le chauffeur pour lui demander devant tout le monde « regardez moi dans les yeux, et osez dire que cet homme vous a manqué de respect, qu’il vous a agressé. N’oubliez pas que je suis témoin et que je sais ce qu’il s'est réellement passé ». Après un moment de silence, le chauffeur retira sa plainte; Ces pauvres agents de police et contrôleur ne connaissaient pas l’humanité, ils ne connaissaient que le règlement et la loi. Mais le règlement doit-il être égal pour tous dans une société qui n’est pas égalitaire pour tous? La société laisse des hommes dans la rue et je comprend qu’ils se fichent du règlement. Ils n’ont rien fait de mal. Ils essayent déjà de survivre et la société les accable pour leur enfoncer la tête sous l’eau. La police se retira. Les agents repartirent, nous laissant avec notre colère face à cette injustice. Pourtant nous avions gagné. Ces hommes sont minables quand on leur tient tête sans s’énerver. Je leur laissais un dernière phrase « n’oubliez pas votre humanisme » L’homme SDF me regarda et me sourit «  vous êtes courageuse mademoiselle ». Je lui répondis simplement « non, vous êtes un être humain autant que chacun d’être d’entre nous? »

J’ai compris ce soir là que je me révolterai toujours contre les injustices. Et si je suis témoin de cette injustice, je ne resterai pas silencieuse. Gabrielle repartit de son côté et je rentrais à pied. Après 30 minutes de marche, je me sentais légère, forte, et je voulais plus que jamais devenir assistante sociale et il me tardait d’exercer cette profession pour défendre ces gens qui n’ont rien. Je n’oublierai jamais « le guerrier des lumières »

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×