ma partition

 

Ma partition

 

 

Ma partition ne repose pas sur la lune

Elle est née sous la plume

Dans un monde magique

Bien loin de la politique

 

 

On a tous rêvé un jour

D’être libre et de révéler au grand jour

Son amour pour l’humanité

Comme une envie de partager

 

Tu cogites sur les pensées qui s’agitent

Tu te dis que le temps passe vite

Et qu’il faut que tu quittes

La grotte qui t’abrite

 

Dans un monde ou on nous apprend

Que le bonheur c’est l’argent

Et qu’il faut faire semblant

Je m’demande comment

je vais faire dans ce silence

À chanter des textes dont je ne comprend pas le sens

 

Compose ta partition

Avant qu’un grand con

Ne l’efface

Et ne le fasse à ta place

 

Le premier qui vient me dire

Que ça rien de d’écrire

Que les mots sont inutiles

Que la musique est futile

 

Je l’invite à me suivre

Dans ce monde magique

Ou ne règne que la musique

Bien loin de la politique

 

Bienvenu sur notre planète

Des airs pleins la tête

Je n’ai aucune prétention

Je compose juste ma partition

 

 

Ma partition ne repose pas sur la lune

Elle n’est sous la plume

Dans un monde magique

Bien loin de la politique

 

Les mots défilent sur les âmes sensibles,

Je crois que c’est le moment d’être habile

Et de balancer mon opinion

Juste le temps d’une chanson

 

Si t’es pas inscrit sur une liste électoral

Tu n’as pas le droit d’avoir un avis

La moral te rappelle ton devoir mais n’entend pas tes cris

Ta voix ne peut se faire entendre

Sauf si tu est quelqu’un d’important

Quand tu vote dis toi bien

Que ton voisin

A choisi de t’expulser

Parce qu’il peut pas te blairer

C’est chacun pour soi

C’est ton choix

Mais ne l’oubli pas

Que le prochain

A être viré demain

C’est peut-être toi

 

Citoyen entends-tu le chant des ancien

Qui ont combattus

Pour ta survis dans la rue

Il se sont battus pour la France

Pour la liberté de leur descendance

Mais pauvre de toi, le pavé tu n’ as hérité que de ça

Et si pour une fois

On ne lutter plus pour son toit

Mais pour celui d’en bas

Qui n’attend que ça

 

 

 

Les catholiques, les juifs, les musulmans

J’implore votre clémence, d’avance

Car dans mon cœur, il n’y a pas de croyance

Pourtant je rêve encore comme enfant

D’un monde où l’amour est triomphant

 

 

La Demoizelle demande pardon

Elle compose juste sa partition

 

 

 

Ma partition ne repose pas sur la lune

Elle n’est sous la plume

Dans un monde magique

Bien loin de la politique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site